Composition d'une photo

 

Au début de la photo, on imagine qu’il suffit d’appuyer sur le déclencheur, et l’image est bonne. Ensuite on observe des clichés de maître…et on se rend compte qu’il y a une nette différence. Pourquoi ? Nous verrons ici quelques petites règles permettant d’améliorer les clichés. Bien sur en art rien n’a de règle, il s’agit juste d’astuces. Une photo floue, peut être très belle.

 

 

-Tout d’abord la netteté. Il va de soi que la netteté doit se faire sur le sujet photographié. De plus, la netteté doit être faite sur l’œil. En effet si l’œil est net mais que le reste du corps est flou, la photo peut être très réussie. Or une photo avec le corps net, mais l’œil ou la tête flou gênera le regard.

 

 

-Un autre point vient avec la question de la netteté : la profondeur de champ (pdc). Il s’agit en fait de la largeur de la zone de netteté. En macrophotographie on utilise généralement une faible pdc, on gagne en lumière, en rapidité, et l’arrière plan est flou, donc épuré. Pour diminuer la pdc, il faut augmenter l’ouverture. Par exemple f/2.8. (Dans les réglages de l’appareil).

Voici deux exemples, une photo faite à f/2.8, faible pdc

            

L’autre faite à f/10, pdc plus large
            

 

     On imagine bien que dans certains cas, une très petite pdc (comme sur le premier exemple) peut très bien rendre. Or dans ce cas précis, il vaut mieux fermer le diaphragme, pour augmenter la zone de netteté et ainsi avoir une partie du corps nette. Bien sur le choix ne se fait pas si facilement. Si l’on veut une plus grande zone de netteté (2 m exemple), on ferme le diaphragme. Donc moins de lumière passe dans l’objectif, ainsi la rapidité de déclenchement est moindre. Cela peut poser problème dans les endroits peu lumineux, comme en pleine forêt. L’utilisation d’un flash (qui peut faire fuir les animaux) ou d’un trépied est donc nécessaire. On peut augmenter les ISO, mais plus les ISO montent, plus la rapidité monte...mais il y a apparition de bruit.

 

 

-Une autre "règle" concerne l’angle de vue. On doit en général se placer au niveau de l’animal, voir légèrement en dessous. On apporte ainsi au sujet une certaine importance, il est à notre niveau. Une animal en plongé (vu de dessus) paraîtra écrasé. Bien sur tout cela reste général.

 

 

 

-Passons maintenant à un point qui permettra d’attirer le regard : le cadrage. En effet chaque œuvre (photographie, peinture, etc…) est soumise à la règle des tiers. Le point central n'attire pas particulièrement le regard. Il y a 4 points particulièrement importants, qui se situent selon ce graphique :

            

On voit maintenant l’origine de la règle des "tiers". La photo est coupée en 3 lignes verticales et 3 lignes horizontales (lignes de forces), et les jointures des traits forment les points forts.

Plus simplement voici trois photos, l’une centrée, l’une mal cadrée, enfin la dernière cadrée correctement. Le sujet ressort beaucoup mieux sur la dernière. Une règle complémentaire à celle-ci indique qu’il vaut mieux laisser de l’air devant le regard (dernier exemple), pour que le regard ne bute pas contre le bord de l’image (2m exemple)

 Trop centré:

            

 Mal cadré:    

            

 Correctement cadré:

            

-Vient la gestion de la lumière. Lorsque la lumière est trop dure, l’image semble agressive, et fait presque mal aux yeux, les blanc sont cramés (plus blanc que blanc). Au contraire une image trop sombre, avec des zones totalement noires, sera difficilement lisible. Enfin certaines heures de la journée sont beaucoup plus profitables à la photographie. Le matin par exemple, avec une lumière douce, et le soir avec des couleurs particulières (la lumière joue aussi sur les couleurs de la photo).

 

-Enfin l’arrière plan. Une des bases est de faire ressortir le sujet (hors photo d’ambiance), et d’avoir un fond épuré. Si un fond est trop présent, des éléments peuvent gêner la lecture, et ainsi voler la vedette au sujet principal (une tache de lumière sur un point fort, ou une tige parasite sur une ligne de force). Voici deux exemples pour illustrer un beau flou (ou beau bokeh) d’un fond trop présent :

                

            

Pour avoir un fond épuré, il faut ouvrir au maximum le diaphragme (f/2,8 par exemple), se tenir assez proche du sujet, et que l'arrière plan soit éloigné. 

Post-traitement

 

Enfin passons au post-traitement. Une image brute de capteur est généralement composée de couleurs assez fades. L’objectif d’un traitement est de rendre la photo plus agréable au regard, sans pour autant sacrifier le coté naturel (une libellule jaune est jaune, et non verte).

En premier lieu on peut décider de prendre une photo en RAW ou en JPG (pour la marque canon, en nikon c’est fichier NEFF ou JPEG). Lorsque l’on se retrouve devant un fichier RAW, il faut le convertir en image. RAW est juste un fichier à développer. En passant au format JPEG on peut déjà faire quelques modifications, comme l’exposition, le contraste des ombres ou la saturation. Une fois cette phase terminée, notre image JPEG est prête à être traitée. Pour ma part j’utilise photoshop.

Je vais donc passer en revue les traitements que je fais sur une image JPEG. Voici l’image brute (La couleur jaune/orangé est due à un éclairage à la lampe) :

            

-Tout d’abord un recadrage. Si je vois que l’image n’est pas particulièrement bien recadrée, je découpe une partie de l’image. Pour ce faire J’utilise le rectangle de sélection, et je prend une proportion fixe, de la taille d’une image réelle, 34,71x23,11. J’ouvre une nouvelle page (fichier>nouveau) et je colle. Il faut que le recadrage soit minime pour conserver une bonne qualité.

 

 

-Vient ensuite la netteté. Il ne faut ajuster que légèrement pour garder une certaine douceur. Pour cela je vais dans filtre>renforcement>accentuation. Je laisse le gain à 150%, le seuil à 3 niveaux et je joue sur le rayon. Ici se rayon est de 2,1 pixels. Après manipulation :

           

 

-Puis je gère les couleurs. Il s’agit ici de rendre les couleur plus pures. Pour cela je vais dans image>réglages>correction sélective. Une fenêtre s’ouvre et le réglage peut commencer. Voici après manipulation ce que cela peut donner :

           

 

-Vient la luminosité et le contraste. On peut rendre la photo plus sombre, ou plus éclairée, et plus contrastée ou moins. Pour cela image>réglage>luminosité/contraste. Ici la luminosité est à +19 et le contraste à +13 :

           

 

-Enfin on peut poser un cadre. Pour ma part j’augmente la taille de la zone de travail en hauteur. Dans image>taille de la zone de travail et je règle la hauteur du cadre. J’appose ensuite mon texte, et l’image, après réglage de sa taille, est prête à être exposée.

           

 Avant elle était comme ci-dessous:

             
 

Voici un autre exemple d’avant/après :

             
 

La bonne retouche est celle qui ne se voit pas, l’image doit conserver son aspect naturel.

Welcome

Recent Photos

Newest Members